Dégooglisons YouTube

YouTube enchaîne la toile.

Sérieusement : vous savez comment voir ou partager des vidéos sans passer par YouTube ?

(et non : Netflix, Facebook ou Dailymotion, c'est pas mieux -_-…)

Jusqu'à présent, les plateformes vidéos…

…nous imposent leurs règles, leur loi, et leur culture.

Chaque jour, 1,5 milliards d'humains passent 1,5 milliard d'heures de leur vie sur YouTube. (source)

…coûtent si cher que seules de (très) grosses entreprises en ont.

90 % des parts de Dailymotion appartiennent au 2e groupe de divertissement au monde (après Disney) : Vivendi-Universal-Canal+ (source)

…engorgent le réseau en enfermant nos fichiers vidéos et nos données.

Les diffusions vidéos depuis Google-YouTube, Netflix, Facebook […] occupent plus de la moitié des tuyaux de l'internet français. (source)

Changeons la manière dont
on diffuse et visionne des vidéos !

Imaginez un outil qui permette de…

…répartir la diffusion des vidéos entre les spectateurs avec un code libre et ouvert.

…mettre l'hébergement de vidéos à la portée de toutes les bourses.

…fédérer des plateformes vidéos en respectant leur indépendance.


Cet outil existe, c'est PeerTube.


PeerTube démocratise l'hébergement de vidéos en créant un réseau d'hébergeurs, dont les vidéos vues sont partagées en direct entre internautes.

(mais non : PeerTube n'est pas encore tout à fait prêt, vous ne pouvez pas -encore- vous passer de YouTube… ni le remplacer !)

Notre but ? Que, dès Mars 2018, des médias, collectifs d'artistes, associations, universités, etc. s'emparent de cet outil pour créer une fédération de PeerTubes qui nous permettront de nous libérer des chaînes de YouTube !


PeerTube est un logiciel libre (développement communautaire, code ouvert et auditable, diffusion gratuite, etc.) qui s'installe sur un serveur afin d'héberger des vidéos, au sein d'une fédération d'hébergeurs PeerTube.

Sur le site PeerTube d'un des hébergeurs, on peut donc consulter aisément les vidéos de tous les PeerTube de sa fédération.

Grâce à la technologie webtorrent, notre navigateur reçoit la vidéo et l'envoie aux autres spectateurs en direct, de manière fluide. On évite ainsi les pannes et ralentissements dus aux serveurs surchargés.

PeerTube est aujourd'hui en version alpha : il fonctionne, mais doit être amélioré sur les options proposées (fédération, création de chaînes, commentaires, etc.), sur sa présentation et sa facilité d'utilisation.

10 questions pour découvrir Framatube…

PeerTube est un logiciel qui s'intalle sur un serveur. Il permet de créer un site web d'hébergement et de diffusion de vidéos, un peu comme YouTube.

La différence avec YouTube, c'est qu'il n'est pas pensé pour créer une énorme plateforme centralisant les vidéos du monde entier sur une ferme de serveurs (qui coûte horriblement cher).

Au contraire, le concept de PeerTube est de créer un réseau de nombreux petits hébergeurs de vidéos, interconnectés.

PeerTube est unique car (à notre connaissance), c'est la seule application web d'hébergement vidéo qui allie trois avantages :

  1. Un code ouvert (transparence) sous licence libre (éthique, respect & developpement communautaire) ;
  2. Une fédération d'hébergements interconnectés (donc plus de choix de vidéos où qu'on aille les voir) ;
  3. De la diffusion -et donc du visionnage- en pair-à-pair (donc pas de ralentissement quand une vidéo devient virale).

Liées ensemble, ces trois caractéristiques permettent de faciliter l'hébergement de vidéos côté serveur, tout en restant pratique et amusant côté internautes.

Parce que c'est un logiciel qui respecte nos libertés fondamentales, et les garantit par une licence, donc un contrat légalement opposable.

Concrètement, ici, cela signifie que :

  • PeerTube est diffusé gratuitement, pas besoin de payer pour l'installer sur son serveur ;
  • On peut regarder sous le capot de PeerTube (son code source) : il est auditable, transparent ;
  • Son développement est communautaire, il peut s'enrichir des contributions de chacun·e.

L'avantage de YouTube (et autres plateformes), c'est son catalogue vidéo : du tuto tricot aux constructions minecraft en passant par les vidéos de chatons ou de vacances… on y trouve de tout !

Plus le catalogue vidéo est varié, plus il y a de public intéressé, plus on y poste de vidéos… mais héberger les vidéos du monde entier coûte (très, très) cher !

Si l'hébergeur Tricot-PeerTube devient ami avec Chatons-Tube et Framatube, il affichera les vidéos des autres sur son site : on dilue ainsi les coûts d'hébergement tout en restant pratique et complet pour les internautes.

Le protocole de fédération de PeerTube sera fluide (chacun peut choisir ses hébergeurs "amis"), et basé sur ActivityPub : cela ouvrira la possibilité de se connecter avec des outils comme Mastodon ou MediaGoblin.

Lorsque l'on héberge un fichier lourd comme une vidéo, la plus grosse chose à craindre, c'est le succès : si une vidéo devient virale et que plein de personnes la regardent en même temps, le serveur a de gros risque de tomber !

La diffusion en pair-à-pair permet, grâce au protocole WebRTC, que les internautes qui regardent la même vidéo en même temps s'échangent des bouts de fichiers, ce qui soulage le serveur.

Il n'y a rien à faire : votre navigateur web le fait automatiquement. Si vous êtes sur mobile ou si votre réseau ne le permet pas (routeur, pare-feu, etc.), cette fonction est désactivée pour repasser à une diffusion vidéo "à l'ancienne" ;).

On peut répondre avec certitude : non !

En mars 2018, PeerTube sortira sa version bêta, utilisable publiquement. Nous travaillons déjà avec plusieurs collectifs pour que des premiers hébergements fédérés s'ouvrent à cette date, dont le nôtre.

Mais PeerTube ne sera pas encore parfait, et de nombreuses fonctionnalités manqueront à l'appel : si nous dépassons nos objectifs de collectes, notre priorité sera de nous investir encore plus dans son développement.

Mars 2018 représentera la naissance des fédérations PeerTube : plus ce logiciel sera utilisé et soutenu, plus des personnes l'utiliseront et y contriburont, et plus vite il évolura vers une alternative concrète aux plateformes telles que YouTube.

Être libre ne signifie pas être au dessus de la loi ! Chaque hébergement PeerTube pourra décider de ses propres conditions générales d'utilisation, dans le cadre de la loi dont ils dépendent.

Par exemple, en France, les contenus discriminants sont interdits et peuvent être signalés aux autorités. PeerTube permettra aux internautes de signaler une vidéo problématique, et chaque hébergeur devra alors appliquer sa modération conformément à ses conditions générales et à la loi.

Le système de fédération, quant à lui, permettra aux hébergeurs de décider avec qui ils veulent se mettre en réseau, ou pas, selon les types de contenus ou les politiques de modération des autres.

Framatube est le nom que nous avons donné au projet de financement participatif, pour promouvoir le développement de PeerTube.

Dès mars 2018, lorsque PeerTube aura une version bêta utilisée publiquement, Framatube ne deviendra qu'un des hébergements PeerTube, qu'une des portes d'entrées vers ce réseau fédéré.

Le futur hébergment Framatube n'hébergera que des vidéos sous licences libres, traitant du logiciel libre et de sa culture. Mais il sera en relation avec d'autres hébergements qui pourront, peut-être, héberger vos vidéos.

Le nom Framatube vient du nom de notre association, Framasoft : nous avons voulu mettre nos moyens et notre réputation au service de ce projet car nous croyons qu'il peut radicalement changer le paysage numérique.

Framasoft est une petite associaiton loi 1901 basée en France, qui existe depuis 2004. Notre but est de promouvoir les libertés numériques auprès du grand public, à l'aide de projets concrets.

D'octobre 2014 à octobre 2017, nous avons fait campagne pour "Dégoogliser Internet", afin de démontrer que le logiciel libre peut être une alternative éthique aux services des géants du web.

Nous hébergons aujourd'hui plus de 30 services alternatifs qui permettent à des centaines de milliers de personnes de changer leurs habitudes numériques, le tout étant principalement financé par les dons.

Nous nous sommes investis dans le financement de PeerTube dans le cadre de notre nouvelle campagne Contributopia, qui vise à concrétiser les outils numériques d'une socité de la contribution.

Il ira dans le budget 2018 de l'association Framasoft, comme tous les dons que nous recevons.

Selon la loi française dont dépend Framasoft, un don ne peut pas engager de contrepartie ni être attribué à un poste spécifique des dépenses d'une association.

Nous avons donc décidé d'être transparents :

  • Framasoft engage 30 000 € dans le développement de PeerTube ;
  • Il nous manque 90 000 € pour boucler notre budget pour 2018 (qui inclut PeerTube, le maintien des services Dégooglisons Internet, et les futurs projets de Contributopia) ;
  • Si nous dépassons cet objectif avant le 31/12/2017, notre priorité sera de s'investir dans le développement de PeerTube après la sortie de la bêta (avec des fonctionnalités supplémentaires).

Notre comptabilité est vérifiée et validée par un commissaire aux comptes indépendant dont nous publions les rapports annuels sur cette page (voir le rapport 2016).


Pour aller plus loin…

Dans un souci de transparence et d'ouverture, nous avons ouvert des espaces de discussion, d'information, de participation au code ainsi qu'une instance de démonstration de PeerTube.


Framasoft a besoin de vous !

Chez Framasoft, nous croyons tellement que ce projet peut révolutionner internet, que nous avons décidé de financer le développement de PeerTube pour qu’il devienne simple à installer et à utiliser.

Notre association ne vit que par vos dons.

Si, comme nous, vous croyez en ce projet…

Soutenez Framasoft

Contribuables Français·es, Framasoft est une association reconnue d’intérêt général. Un don de 100€ vous reviendra, après défiscalisation, à 34 €.


Illustrations Emma Lidbury - Licence : Creative Commons By-SA